Toutes les actualités


JANVIER 2015 : CONSULTEZ LE BLOG DE LA MAISON DES FEMMES

Suivez le développement de la Maison des femmes et de sa communauté en vous abonnant au BLOG. A tout de suite !
Pour soutenir la Maison des femmes et ses projets, téléchargez CE FORMULAIRE

Juillet 2014 - Dernière session de formation !

Les femmes étaient là pour la dernière séance. Avec l'équipe, elles ont un peu travaillé sur les derniers acquis. L'expérimentation est un vrai succès. En 6 mois, les femmes ont vu leur situation économique s'améliorer, se stabiliser. Quatre d'entre elles ont de nouvelles idées de développement.
Au vu de ces résultats, nous cherchons maintenant les moyens financiers qui nous permettront de pérenniser nos actions auprès des femmes au coeur de la Maison des femmes de Bacongo.
Pour soutenir la Maison des femmes et ses projets, téléchargez CE FORMULAIRE

Février 2014 - L’expérimentation a commencé !
L'objectif est de permettre à 12 femmes en rupture économique d'acquérir les outils nécessaires pour appréhender leurs revenus et mieux gérer leur micro-entreprise. Pour les y aider, le projet consiste à mettre à leur disposition une aide financière sous la forme d’un microcrédit 50 000 Fcfa, un suivi hebdomadaire personnalisé, et une formation de 20 demi-journées.
La première session en commun a eu lieu le 10 février (avec la remise des fonds et la signature des contrats). Il est prévu que les femmes se retrouvent tous les lundis à la Maison des femmes de Bacongo de 15h à 18h pour faire le point de leur activité, et suivre la formation les conduire à mieux maîtriser leurs activités économiques.
Plus d'infos sur notre BLOG.


Décembre 2013 - La Maison des femmes de Bacongo est ouverte et commence à fonctionner

Françoise(directrice de la Maison des femmes) et Chérubin (Coordinateur de l'activité microfinance) travaillent à la mise en place du nouveau package "microcrédit ET formation", qui sera mieux adpaté aux besoins des femmes, car l'expérience a montré que l'un ne peut aller sans l'autre. Ils ont revu le mode de recrutement des femmes, afin de mieux personnaliser le projet et le suivi. Ils finalisent les préparatifs de la première campagne qui sera lancée en Janvier 2014, notamment préparent les séances de suivi lors du prêt.
Et aussi, très prochainement, l'équipe de Brazzaville invitera d'autres femmes - entrepreneuses, artistes, actrices dans des ONG - à venir rencontrer les femmes de Bacongo, dans la Maison des femmes, un local ouvert aux femmes, pour les femmes. A suivre..
La Maison de Bacongo a beaucoup de besoins (meubles, informatique, mais aussi intervenants, échanges, formation pour l'équipe. Elle a besoin de votre soutien.


Septembre 2013 - La Maison des femmes de Bacongo ouvre le 20 septembre !

Enfin ! Après des mois de travaux, quelques retards, et les innombrables problèmes liés au manque d'électricité (Brazzaville connait pour l'instant des problèmes très importants qui sont liés à l'amélioration du réseau), aux intempéries, et à tout chantier, la Maison des femmes de Bacongo est ouverte.

L'équipe de FAFA à Brazzaville est heureuse de pouvoir enfin s'installer dans un vrai lieu pour offrir un service plus adapté et plus confortable aux femmes. Françoise B. qui nous a rejoint en mars 2013, est maintenant la directrice de la Maison des femmes.

Françoise est assistante sociale et travaille avec les femmes et les familles depuis 30 ans. Bientôt, elle proposera aux femmes le nouveau service de FAFA aux femmes vendeuses : un package "microcrédit ET formation", mieux adpaté aux besoins des femmes, car notre expérience nous a montré que l'un ne peut aller sans l'autre.
Et aussi, très prochainement, l'équipe de Brazzaville invitera d'autres femmes - entrepreneuses, artistes, actrices dans des ONG - à venir rencontrer les femmes de Bacongo, dans la Maison des femmes, un local ouvert aux femmes, pour les femmes. A suivre...



Avril 2013 - Notre nouveau local sort de terre

Ce nouveau local, plus spacieux que le précédent, est situé en bordure du marché de Bacongo. Le gros oeuvre est presque terminé.
Notre équipe de Brazzaville pourra s'y installer courant 2013.



OCTOBRE 2012 - La remise de fonds, une réunion très importante

Lors de chaque réunion de remise de fonds, les femmes sont invitées à découvrir la Charte UAFM-FAFA qui reprend les principes fondateurs. Cette Charte est lue lors de la séance par l'UAFM et commentée par toutes les participantes, puis signée. La réunion se poursuit par une introduction à la gestion d'une micro-entreprise proposée par Chérubin G.

Découvrir la Charte UAFM-FAFA



SEPTEMBRE 2012 - Une nouvelle procédure d'évaluation pour les femmes

Depuis maintenant deux mois, FAFA a mis en place une nouvelle procédure pour aider les femmes à monter leur projet et évaluer leur besoin en matière de prêt.
Cette manière de travailler rencontre l'adhésion des femmes qui sont heureuses de trouver un espace de réflexion et de formation.

Lors de la demande de crédit, chaque femme rencontre notre agent pour déposer sa demande. Pendant un entretien d'une heure environ, elle explique quelle est son activité actuelle (quand elle en a une), puis quel est son projet. Avec notre agent, elle fait le point sur ce devraient être ses nouvelles charges, ses produits.

Si le projet apparaît cohérent, dans une deuxième étape, elle fait avec notre agent le point sur ses besoins de financement (apport personnel, apport externe), et son dossier est déposé au Comité de crédit.




AVRIL 2012 - RENDEZ-VOUS A PLUS D'AFRIQUE

Invitées par Isabelle Bitang qui expose des créations textiles et des bijoux, nous avons eu le plaisir de présenter notre activité de microfinance à l'évènement PLUS D'AFRIQUE, au VIADUC DES ARTS, 57 avenue Dausmenil, 75012, Paris.





D'OCTOBRE à DECEMBRE 2011 - 102 FEMMES ONT BENEFICIE DE NOS MICROCREDITS

78 micro-crédits de 50 000 FCFA pour de nouvelles bénéficiaires. 24 bénéficiaires d'un premier crédit de 50000 FCFA ont reçues un nouveau microcrédit de 100000 FCFA.
Parmi les bénéficiaires, des femmes entre 24 et 70 ans, qui vendent sur le marché du manioc, des œufs, du poisson, des fruits, des bijoux ou des beignets ! Le microcrédit leur permet d’investir dans davantage de stocks, et ainsi d’augmenter la taille de leur activité et leur marge.





D'AVRIL à JUILLET 2011

- 50 micro-crédits de 50 000FCFA et 10 de 100 000FCFA. Le montant du micro-crédit varie en fonction du besoin et du souhait des femmes et de la nature de leur activité.
- Sortie de la NEWS 4 qui fait le point sur l'année 2010, sur les campagnes en cours 2011, et sur les projets formation que nous sommes en train d'élaborer. Bonne lecture.

Télécharger la NEWS 4 (avril 2011)




MARS 2011 - OUVERTURE D'UNE PERMANENCE DE FAFA A BRAZZAVILLE

Nous sommes très heureuses d'annoncer l'ouverture d'une permanence de Femmes d'Afrique, Femmes d'Avenir, en collaboration avec l'UAFM, deux jours par semaine (mardi et jeudi), avenue de Loua, à Brazzaville, tout près du marché Total. Cette permanence, qui démarre la semaine du 21 mars nous permettra de diffuser plus facilement de l'information aux femmes ainsi que d'assurer un meilleur suivi des bénéficiaires, la grande majorité d'entre elles se trouvant sur le marché Total.

L'activité de l'année 2010 a marqué l'ancrage de notre activité sur Brazzaville et le marché Total. Et le rapport d'activité peut souligner toutes les avancées de notre travail : 5 campagnes menées à bien et des retours très encourageants venant des bénéficiaires, des échanges avec l'UAFM enrichis et fluidifiés et un taux de recouvrement satisfaisant (97%). Pour que notre action puisse avoir un impact à plus long terme, il est indispensable de continuer à développer l'activité et la prise en charge du suivi des bénéficiaires tout au long des microcrédits. C'est pourquoi nous avons décidé d'installer, en collaboration avec l'UAFM, cette permanence au plus près du marché Total, afin de faire circuler plus facilement l'information et d'assurer ce développement attendu.


FEVRIER 2011 - LANCEMENT D'UNE NOUVELLE CAMPAGNE "POISSON SALE"

10 femmes ont emprunté 250 000 FCFA pour démarrer ou dévélopper une vente de poissons salé "au bureau". Regroupant des commandes de femmes qui travaillent dans les ministères, elles préparent la marchandise et la livrent sur place. Un certain nombre de femmes travaillent ensemble soit pour préparer les poissons (salage), soit pour les acheter à plus bas prix.
5 de ces femmes, regoupées autour du même projet, avaient déjà emprunté 200 000 FCFA chacune en 2010 pour démarrer leur activité "poisson salé bureau". Le prix du poisson est élevé, et c'est pourquoi elles ont besoin de microcrédits plus importants, aujourd'hui 250 000 (375€).

Sur la photo, il ne s'agit pas de poissons salés, mais de poissons fumés. Poissons salés et fumés sont deux éléments très importants de la cuisine congolaise.

JANVIER 2011 - A TOUTES ET A TOUS : TRES BONNE ANNEE 2011

L'UAFM se joint à Femmes d'Afrique, Femmes d'Avenir pour souhaiter à toutes et à tous une magnifique année 2011. Un grand merci à toutes celles et tous ceux qui nous ont aidés encore cette année.


Nouvelles campagnes
L'année 2011 commence avec le lancement d'une nouvelle campagne à des femmes qui vendent du poisson salé sur le marché. Dix femmes se sont regroupées informellement. Ainsi elles ont assez emprunté pour acheter plus de marchandises et développer sérieusement leurs activités. Souhaitons leur une belle réussite.
A venir : une nouvelle campagne à 50000 FCFA pour de nouvelles bénéficiaires ; une campagne à 250 000 FCFA ; d'autres campagnes à 100 000.

Un premier bilan
Depuis notre retour de Brazzaville, des dizaines de femmes ont été bénéficiaires de prêts (de 50000 à 200000 FCFA). Les retours sont extrêmement positifs et les femmes voudraient, dans la majorité des cas, avoir accès à des montants supérieurs. A nous de pouvoir les financer. Et surtout de savoir le faire ! Car il ne suffit pas de prêter. Il faut avant tout prêter à bon escient, des montants correspondants aux besoins réels et aux possibilités et aux conditions de remboursement des femmes.
Les problèmes que notre partenaire a pu rencontrer pour les recouvrements (environ 10% sur l'année 2010) sont toujours liés aux mêmes paramètres : problèmes de santé graves d'une part qu'aucune sécurité sociale ne sait prendre en charge à Brazzaville, et problèmes de gestion économique de l'activité (et notamment surestimation de la capacité à rembourser). Voilà deux axes importants sur laquelle nous allons réfléchir cette année, de manière à améliorer l'adéquation du crédit au besoin du bénéficiaire par une meilleure étude des dossiers (ce qui veut dire améliorer la formation de notre partenaire qui sélectionne), meilleur suivi des femmes sur le terrain (installation d'un bureau sur le site du marché de Bacongo)). A nous aussi d'imaginer quel amortisseur institutionnel nous pourrions mettre en place pour gérer au mieux les problèmes de la vie (maladie, veuvage, accident)...
Beaucoup de pain sur la planche !




MAI et JUIN 2010 - LANCEMENT DE NOUVELLES CAMPAGNES

Plusieurs dizaines de femmes sont les bénéficiaires de ces nouvelles campagnes qui démarrent (ou ont démarré) entre mai et juin. Les montants sont plus élevés, mieux adaptés à certaines activités et on ouvre des crédits à un nouveau panel de bénéficiaires. En effet, l'UAFM qui ouvre maintenant ses portes tous les lundis, jeudis et vendredis après-midi reçoit sans arrêt de nouvelles demandes.
Les campagnes
- une campagne de crédits à 200 000 Fcfa pour 10 femmes vendeuses de poisson. Le poisson est une denrée onéreuse et le montants - pour être une aide - doivent être plus élevés que par exemple pourune vendeuse débutante de feuilles de coco.
- une campagne de crédits à 100 000 Fcfa pour 25 femmes. Celles-ci ont déjà bénéficié d'un ou de plusieurs prêts de 50 000 FCFA et elles nous ont expliqué qu'elles voulaient pouvoir investir davantage.
- enfin une campagne de crédits à 50 000 Fcfa pour environ 70 nouvelles bénéficiaires.

Téléchargez la NEWS n° 3 - Mai 2010


MARS 2010 - BRAZZAVILLE

En mars 2010, nous avons eu le grand plaisir d’aller au Congo Brazzaville. Un voyage formidable qui nous a permis de découvrir Brazzaville et ses marchés, de rencontrer les femmes bénéficiaires de nos crédits, de mesurer leurs conditions de vie, de comprendre leur diversité et leurs besoins en matière de microcrédits, mais aussi en matière d’accompagnement et de formation. Un voyage formidable pendant lequel nous avons beaucoup travaillé avec nos partenaires qui nous ont raconté les problèmes de terrain, et avec qui nous avons pu construire une représentation commune et solide de notre travail, clarifier nos demandes et améliorer nos procédures.
Nos partenaires de l’UAFM nous ont fait part de leur besoin en formation, en soutien logistique et organisationnel. Dix jours d’échanges, de rencontres avec des femmes « debout » qui veulent que leur vie et celle de leurs enfants changent, qui travaillent du matin au soir sur le marché, s’organisent en « ristourne » (tontine congolaise), en coopérative, cherchent des solutions pour mieux vivre dans une société où précarité et chômage sont encore malheureusement omniprésents.
Nous sommes revenues de Brazzaville plus convaincues que jamais de l’intérêt de notre travail, et conscientes des difficultés liées à notre développement. Car, pour répondre à la demande des femmes des marchés, qui se fait de plus en plus pressante, il faut développer notre activité. Mais ce n’est pas chose facile car les coûts de gestion de l’activité sont bien supérieurs à ce qu’elle rapporte.
Pour assurer la pérennité de Femmes d’Afrique, Femmes d’Avenir, il nous faut prêter à beaucoup plus de femmes : un portefeuille de 1000 microcrédits pour l’année en cours nous permettra d’équilibrer l’activité et, peut-être, à moyen terme, d’envisager de salarier une personne à Brazzaville. Tel est aujourd’hui notre challenge.









La signature de la nouvelle convention






21 JANVIER 2010 - NOUVELLE ANNEE, NOUVELLE CAMPAGNE !

C'est le 8 janvier 2010 qu'a été lancée une nouvelle campagne "divers". 29 femmes sont concernées par ces prêts de 50000 FCFA (durée de remboursement : 3 mois).
Les femmes se sont réunies lors de la remise des fonds dans les locaux de l'UAFM.





22 AOUT 2009 - REUNION DE LANCEMENT D'UNE NOUVELLE CAMPAGNE

Cette fois ci, ce sont 30 femmes qui sont concernées par les prêts de 80€ (remboursables sur une période de 3 mois). Les femmes concernées vendent des légumes plus ou moins préparés sur le marché TOTAL ou dans la rue.
Les femmes sont réunies lors de la remise des fonds, qui se fait assez solennellement car toutes s'engagent à utiliser les fonds pour le développement de leur activité.
Lors de la réunion, les responsables UAFM expliquent précisément la procédure, et donnent des conseils pour éviter les problèmes de remboursement. De nombreuses discussions ont lieu à cette occasion et c'est un moment très important tant pour l'UAFM que pour les bénéficiaires.






7 JUILLET 2009 - DISTRIBUTION DES PRETS DE LA DEUXIEME CAMPAGNE COCO

La première campagne « coco » vient à peine de terminer qu'une deuxième campagne « coco » démarre.
Quatorze femmes sont concernées. Parmi elles, quelques-unes des vendeuses de coco qui ont déjà bénéficié d'un premier crédit et se sont regroupées pour développer leur commerce en achetant ensemble leur marchandise auprès des semi-grossistes. Deux nouveaux groupes s'engagent dans le développement de cette activité.
Il faut dire qu'à Brazzaville, la "feuille de coco" est une marchandise qui se consomme beaucoup... Souhaitons leur une belle réussite.






14 AVRIL 2009 - UNE NOUVELLE CAMPAGNE EN COURS DE MONTAGE.

Déjà 5 semaines que les premiers crédits ont été distribués. Tout se passe bien : les femmes bénéficiaires ont pu acheté leur stock de marchandises comme prévu, l'équipe de l'UAFM s'est organisée, les recouvrements ont commencé...
Les retours sont donc très encourageants. Très rapidement, grâce aux outils d'évaluation que nous mettons en place, nous espérons avoir des retours sur les évolutions entraînés par l'octroi de ces microcrédits dans la vie des femmes.
D'après l'équipe de l'UAFM, la liste des femmes intéressées s'allonge très rapidement. C'est pourquoi, afin d'essayer de satisfaire la demande, nous allons relancer une campagne de fonds et de demandes de soutien.
En attendant, à Brazzaville, une nouvelle campagne s'organise - recrutement des bénéficiaires, constitution des groupes solidaires. Elle devrait démarrer le 15 mai.





12 MARS 2009 - LES PREMIERS CREDITS ONT ETE DISTRIBUES.

C'est parti ! L'équipe de l'UAFM BRAZZAVILLE a démarré l'activité de distribution de crédits que Femmes d'Afrique, Femmes d'Avenir a élaboré depuis un an pour les femmes pauvres des marchés de Brazzaville.
Comme prévu, 15 premiers crédits ont été distribués à des vendeuses de coco. D'autres campagnes sont en cours de montage et devraient commencer dans les deux mois, pour des femmes vendant des feuilles de coco toujours (elles sont très nombreuses sur les marchés de Brazzaville) et pour des femmes qui vendent du poisson salé ou séché.


Grâce aux dons et aux premières subventions reçues, nous avons pu doter l'UAFM de matériel informatique (pour suivre les crédits) et d'une liaison INTERNET pour communiquer avec nous à peu de coût. Nous avons déjà décidé d'organiser des réunions hebdomadaires à distance.

Un grand merci à l'équipe de femmes de l'UAFM Brazzaville qui porte notre projet. Un grand merci à ceux qui l’ont permis.





5 NOVEMBRE 2008 - LA FONDATION RAJA NOUS SOUTIENT.

Voilà une grande nouvelle dont nous sommes très heureux. La Fondation RAJA, qui octroie des aides à des associations qui travaillent pour et avec les femmes, est la première à s’être intéressée à notre projet et à nous avoir faire confiance. Son aide va nous permettre de démarrer vraiment l'activité de microcrédits auprès des femmes vendeuses de Brazzaville.
Un très grand merci pour nous avoir fait confiance.





23 octobre 2008 - Lancement de l'actvité "microcrédit" !
L'événement du 23 octobre a marqué le lancement de l'activité de Femmes d'Afrique, Femmes d'Avenir en présence de deux représentantes de l'UAFM. La première remise de microcrédits devrait commencer à Brazzaville début 2009, le temps pour les femmes de l'UAFM de mettre en place l'organisation de la distribution et du recouvrement.

Une première vague de 15 crédits sera distribuée et la montée en charge se fera au cours de l'année 2009, en collaboration avec l'UAFM. Dans le même temps, nous continuerons la recherche de fonds et celle de nouveaux partenaires.


Lors de cet événement, nous avons exposé les modalités de notre travail et entamé un débat avec le public qui a posé de nombreuses questions. Les points sur lesquels l'UAFM et nous-mêmes avons été interpellés ont portées par exemple sur la procédure qui permettra le choix des dossiers (pourquoi telle ou telle filière...), sur l'impact économique que peut avoir la distribution de microcrédits sur un marché comme celui de Bacongo, sur les procédures prévues pour les femmes qui auraient des problèmes de remboursement, sur l'accompagnement proposé en matière de formation, sur la manière dont nous entendons pérenniser notre activité...

Il faut noter qu'outre l'intérêt du public et toutes les questions posées, nous avons récolté suffisamment de dons pour nous permettre de financer un groupe supplémentaire. Un grand merci à tous les participants.

Un grand merci aussi à l'équipe de la galerie UNI-VER qui nous a accueillis dans son magnifique espace.






24 avril 2008 - La secrétaire générale de l'UAFM (Mme Makangou Loukamy) invitée au Congrès de la Femme noire

Dans son intervention, Mme Makangou Loukamy demande à "la communauté internationale de recentrer son attention sur la démarginalisation et l’autonomisation économique des femmes en augmentant les investissements en direction des femmes".
Télécharger l'intervention



20 avril 2008 : Bonjour à toutes et à tous

Voilà, le site est encore modeste mais il existe. Un grand merci à tous ceux qui y ont participé.
Il nous permettra de vous tenir au courant de nos actions, de leurs avancées. Nous vous donnerons aussi des nouvelles des femmes de Brazzaville, des crédits octroyés, des utilisations qu'elles en font.

Vous imaginez bien que l'aventure dans laquelle nous nous sommes lancés (créer une IMF) n'est ni simple ni balisée. Déjà, de nombreux problèmes se posent à nous. Mais le plus important est évidemment de répondre rapidement aux attentes que nous avons soulevées à Brazzaville : des femmes attendent, elles comptent sur nous.

La première collecte de fonds a été très satisfaisante, mais elle doit se poursuivre pour nous permettre de démarrer avant l'été. Démarrer, cela veut dire :
- avoir assez de fonds pour lancer la campagne (5000 €)
- mettre en place un système d'échange d'informations financières entre l'UAFM et nous. Pour cela, nous allons utiliser les technologies les plus simples et les plus modernes : Internet.
- offrir à nos partenaires les moyens de s'installer sur le marché (un parasol, une table, quelques chaises), de se connecter (cela veut dire aller souvent au cybercafé de Brazzaville), et d'assurer leur sécurité quand elles font la distribution et le recouvrement de fonds.

AIDEZ NOUS A DEMARRER RAPIDEMENT.
POUR TOUTES CES FEMMES, D'AVANCE MERCI
Marie, présidente



23 mars 2008 : un premier panel de bénéficiaires

50 femmes, vendeuses de poissons, de légumes, de fruits, se sont regroupées en groupe solidaire de 5 ou 6 et ont sollicité un prêt auprès de notre partenaire l'UAFM. Ces demandes représentent un montant total de 16 700 000FCFA (soit 25457 €).
Les femmes qui vendent de l'arachide, des courges, du maîs, des haricots... attendent des crédits de 100 €, à rembourser sur 3 à 6 mois.
Les femmes qui vendent du poisson (requins local et d'Afrique du Sud, du thon, du machoiron) attendent des crédits de 300 €, à rembourser sur 6 mois.


10 Décembre 2007 : première collecte de fonds

Une première campagne d'information et d'appel de fonds a été lancée auprès d'un public sensibilisé. Elle se poursuivra jusqu'en juin 2008, date à laquelle nous espérons pouvoir lancer une première série de crédits.




8 Novembre 2007 : signature de la convention avec l’UAFM

Lors du 1er conseil d’administration de Femmes d’Afrique, Femmes d’Avenir, la convention de partenariat entre l’Union Africaine des Femmes Managers et l’association Femmes d’Afrique, Femmes d’Avenir, a été signée.
Elle met en place le partenariat et les missions des deux institutions.